Actus locales

Transports, écoles, hôpitaux... Les perturbations à prévoir jeudi 5 décembre à Toulouse

03 décembre 2019 à 18h00 Par Guillaume Pannetier
En raison du mouvement de grève national du jeudi 5 décembre, des perturbations sont à prévoir sur Toulouse.
Crédit photo : Toulouse FM

Jeudi 5 décembre, la grève contre la réforme des retraites sera très suivie dans les transports, l'Éducation Nationale et les services publics. Mais aussi dans certains secteurs du privé. On fait le point sur la situation avant ce jeudi noir. Voici ce qu'il faut retenir.

Ce jeudi 5 décembre 2019, les syndicats appellent les salariés, du privé, comme du public, à manifester contre la réforme des retraites, et le passage à une retraite par points. Beaucoup de secteurs sont touchés par cette grève.

Une manifestation intersyndicale partira en cortège à 14h de Saint-Cyprien pour rallier le Monument aux Morts via les boulevards.

SNCF : aucun train ne circulera au départ et à l’arrivée de Toulouse

En Occitanie, et particulièrement à Toulouse, le trafic sera extrêmement perturbé. Dans la Ville rose, la grève sera particulièrement suivie par les agents de la SNCF : aucun train ne circulera, ni au départ, ni à l’arrivée. Pas de TER, pas d’Intercités, ni de TGV dès le mercredi 4 décembre à 19 heures. La grève étant reconductible, les voyageurs seront invités à se connecter sur les réseaux sociaux et autres applications tous les soirs à 17h pour connaître les circulations de trains du lendemain.

Bus et trains perturbés à Toulouse

Par ailleurs, les transports en commun seront également perturbés à Toulouse. Tisséo déclare que les services des tramways et des bus seront assurés à 60% sur le réseau toulousain et 40% sur le réseau muretain. Le métro devrait quant à lui fonctionner normalement. 

Hôpitaux : toujours moiblisés

Dans les hôpitaux, le combat continue... Les urgences seront concernées malgré l'annonce récente du plan de la ministre de la Santé Agnès Buzyn, les syndicats CGT, FO et Sud et le collectif Inter-Urgences appellent à la grève le 5 décembre. A noter : les internes appellent, eux, à la grève le 10 décembre. Le 17 décembre, une nouvelle journée d'action à l'hôpital est programmée.

Un tiers des écoles fermées

Le mouvement sera très suivi dans le secteur de l’Education. Selon les syndicats, un tiers des écoles sera fermé ce jeudi et 80 % des enseignants du premier degré devraient être en grève. 69 écoles des 205 écoles toulousaines avaient plus de 25 % de leur équipe pédagogique en grève, et près d’une quarantaine était carrément à 100 % de grévistes. 

Dans les collèges et les lycées, un appel à la grève a aussi été lancé. Une assemblée générale de l’éducation est organisée à 9 heures à la bourse du travail, avant de rejoindre la cortège à 14 heures. Dans les lycées, les élèves risquent de bloquer à nouveau des établissements, comme cela a été le cas à Stéphane Hessel et Raymond Naves la semaine dernière.

La police également en grève

Les policiers annoncent qu’ils ne prendront aucune plainte, dès la nuit du 4 décembre et jusqu’au 5 décembre, avec une fermeture symbolique entre 10 heures et 15 heures. Une opération de contrôles très renforcée sera menée par la police aux frontières à l’aéroport.

« Par solidarité, nous avons demandé aux personnels de ne pas verbaliser et d’enregistrer les plaintes avec discernement ; de ne pas faire de contrôle de vitesse et, depuis lundi soir, de ne pas anticiper les rondes pour les patrouilles de nuit, juste de répondre aux appels à police secours », détaille Didier Martinez, le délégué régional du syndicat.

Journée compliquée en perspective pour ce « jeudi noir » qui risque de paralyser l’ensemble de la région toulousaine.