Actus locales

Toulouse : Une nouvelle journée de mobilisation

07 décembre 2018 à 09h45 Par Stéphanie Mosbach
Barrage filtrant devant le lycée Bellevue ce vendredi matin
Crédit photo : Stéphanie Mosbach

En ce vendredi 7 décembre 2018, la mobilisation des lycéens se poursuit à Toulouse et dans son agglomération. Cinquième journée consécutive depuis le début de la semaine. Deux lycées sont fermés aujourd'hui : Saint-Exupéry à Blagnac et Rive Gauche à La Cépière-Toulouse.

On fait le point sur la situation du jour ! Au lycée Bellevue, les élèves restent mobilisés avec la mise en place de barrages filtrants à l'entrée. Comme mardi matin, un feu a été allumé devant l'établissement, à deux pas de la ligne B station de métro Université Paul Sabatier. A Raymond Naves, il y a toujours des barrages filtrants. Des perturbations ont eu également lieu ce matin devant le lycée Saint-Sernin, à Toulouse. Depuis ce vendredi matin devant le lycée Fermat, des élèves ont mis en place un barrage filtrant.

Quant à Sciences Po (Université Capitole), une AG a été organisée ce matin à 9h, durant laquelle 250 étudiants ont voté le ralliement au mouvement des lycéens et des "Gilets Jaunes". Les cours sont annulés.

Au lendemain d’une manifestation sous tension entre lycéens et membres des forces de l'ordre, de nouvelles actions sont attendues au centre de Toulouse. A l'appel de la Coordination Lycéenne de Toulouse (mis en place mercredi) les lycéens grévistes ont prévu de se retrouver dans le quartier du Palais de Justice, vers 13h. Tandis que les étudiants de l'Université Jean-Jaurès doivent se retrouver à midi pour une nouvelle assemblée générale. En soutien aux gilets jaunes, aux lycéens, et contre la hausse des frais d'inscription, la suppression des rattrapages et contre la sélection à l'entrée des facultés, ils devraient se joindre à la manifestation cet après-midi. Hier, l'assemblée générale a été écourtée et reportée afin d'aller rejoindre et soutenir des lycéens présents en centre-ville. Des affrontements qui ont été particulièrement violents entre lycéens et forces de l’ordre.

Une nouvelle journée de contestation sera forcément synonyme de nouvelle journée galère dans les transports. En effet, depuis lundi, il n’y a pas eu une seule journée sans une interruption, partielle ou totale, des lignes de métro, de tramways et de bus.