Actus locales

Toulouse : Téléo, le futur téléphérique de la Ville rose

11 février 2020 à 10h10 Par Guillaume Pannetier
Les Toulousains pourront rallier l'université depuis l'Oncopole en 10 minutes contre 30 aujourd'hui en voiture.
Crédit photo : Tisséo

Le chantier du futur téléphérique urbain de Toulouse entre dans une phase déterminante. Les travaux pour installer les fondations qui vont permettre de poser les 5 pylônes cet été viennent de démarrer.

Les Toulousains pourront alors bénéficier d’un nouveau moyen de transport, qui desservira trois stations (Oncopole, CHU de Rangueil et Paul Sabatier) sur une longueur de trois kilomètres (avec un dénivelé de 100 mètres et un survol jusqu’à 70 mètres au-dessus du sol). Le tout en 10 minutes. 

« Les fondations des stations sont faites, ainsi que celles des pylônes qui devraient être installés à la fin du semestre. Les murs commencent aussi à être montés. En parallèle, les cabines et la mécanique sont en cours de fabrication », explique Francis Grass, le président de Tisséo Ingénierie chargée du chantier.

Composé de trois stations, dont une au niveau du CHU de Rangueil, le téléphérique urbain toulousain sera le plus long de France lors de sa mise en service à la fin de l’année avec ses trois kilomètres. 

Permettre d’embarquer près de 8.000 voyageurs par jour

Le projet bénéficiera de la technologie « 3S ». Ce système pourvu de 3 câbles (deux porteurs et un tracteur) allie performance et confort pour l’usager et les riverains. Ces câbles devraient être installés à la fin du dernier trimestre, suivis des premiers essais et d’une mise en service une fois l’homologation approuvée.