Actus locales

Toulouse : Rassemblement devant un établissement scolaire face à des viols dans un collège

Par Guillaume Pannetier
Parents d’élèves, enseignants et syndicats se sont rassemblés à midi ce mardi, pour faire entendre leur voix.
Crédit photo : Guillaume Pannetier

Trois élèves de l'établissement du collège Lamartine à Toulouse sont mis en examen depuis le 19 octobre 2019 pour viols en réunion et agressions sexuelles.

À l'heure où les vacances scolaires de la Toussaint touchent à leurs fins, la tension ne retombe pas au collège Lamartine dans le quartier Saint-Cyprien. En cette journée de rentrée des classes, les syndicats et associations féministes ont manifesté devant l'établissement ce lundi 4 novembre 2019 en reprochant à la direction d'avoir étouffé l'affaire. Ils étaient une centaine de personnes à se rassembler en milieu de journée afin de dénoncer " la volonté manifeste de dissimuler les faits " selon un syndicat. Sur cette affaire, en mars dernier, trois jeunes du collège ont filmé des présumés "viols en réunion" avec leur portable puis ont diffusé les images des deux victimes, âgées de 13 et 14 ans, sur les réseaux sociaux. Les trois personnes mises en examen sont de jeunes garçons âgés de 14 à 16 ans.

Parents d'élèves et syndicats se mobilisent

Une affaire qui a provoqué une onde de choc chez les parents comme chez les enseignants. Pour Marie, mère d'une élève au sein du collège c'est de l'inquiétude qui règne : " En apprenant cette histoire j'ai peur pour ma fille maintenant. Je ne comprends pas que ces faits gravissimes ne sortent qu'aujourd'hui. J'envisage pour la rentrée prochaine de scolariser ma fille dans un autre établissement. " Bernard, professeur en histoire-géographie dans un collège, veut que la lumière soit entièrement faite sur cette histoire : " Nous sommes scandalisés par le mépris de la loi dont fait preuve l'institution alors que des vidéos circulaient largement sur les réseaux sociaux. Vidéos dont avait connaissance la direction de l'établissement. Il est temps que la lumière soit faite sur cette affaire " témoigne l'enseignant. 

Écoutez la réaction de Abdel Amgar, enseignant et militant CGT Éducation 31 :



Une cellule d'écoute et de soutien a été mise en place

Un "dispositif d'accompagnement" est mis en place. Avec une cellule d'écoute et de soutien place pour ces élèves avec des personnes du rectorat. Dès ce lundi 04 novembre, le dispositif d'accompagnement des élèves est mis en place pour rassurer les élèves et leur expliquer que s'ils sont informés de faits graves, ou si eux-mêmes ont subi des choses graves, ils doivent en parler. 

Les cours reprennent ce lundi 4 novembre 2019, après deux semaines de vacances. Le tribunal de Toulouse n'a pas encore donné son verdict. Les trois accusés ont été éloignés du collège Alphonse de Lamartine et des victimes.