Actus locales

Toulouse : Les Gilets Jaunes prévoient un Acte VIII

04 janvier 2019 à 16h45 Par Stéphanie Mosbach
Les Gilets Jaunes place Wilson décembre 2018 à Toulouse
Crédit photo : Stéphanie Mosbach

Samedi 5 janvier, premier samedi de l'année 2019, les Gilets Jaunes prévoient de nouvelles actions à Toulouse. Deux rassemblements sont notamment prévus sur les deux principales places de la Ville rose. Le premier est à 9 heures place Wilson au niveau du métro Jean-Jaurès. Quant au second, initialement prévu place Arnaud Bernard, il aura finalement lieu square Charles de Gaulle, derrière la place du Capitole. Le rendez-vous est fixé à 13h30. Une manifestation non déclarée en Préfecture. 

A quoi doit-on s'attendre ? Les autorités ont prévu d'importants moyens pour sécuriser le centre toulousain. En prévention, des mesures ont déjà été prises comme le report du match de Coupe de France de Football entre Toulouse et Nice, initialement programmé samedi. Il est reporté à ce dimanche 6 janvier 2019, à 17h15, au Stadium. 

Le maire (LR) Jean-Luc Moudenc a exprimé son inquiétude quant à ces rassemblements qui "se terminent toujours par la violence". Selon le maire de Toulouse : "Le grand débat national approche, il faut que les gilets jaunes fassent évoluer leur mouvement".

Il y a une semaine, samedi 29 décembre 2018, environ 1 350 manifestants se sont retrouvés à Toulouse, selon les chiffres de la préfecture de la Haute-Garonne. A l’issue de la journée, trois blessés et au moins 21 personnes ont été interpellées. Une fin d'après-midi qui s'est conclue par des affrontements avec les forces de l'ordre. 

Et puis la nuit dernière, de jeudi 3 à vendredi 4 janvier 2019, des manifestants ont tenté de bloquer les dépôts de carburant de Fondeyre et de Lespinasse. Vers 23h00, entre 50 et 70 individus ont allumé un feu de palettes et de pneumatiques sur la voie d’accès au dépôt pétrolier de Lespinasse. Ils ont quitté les lieux à l’arrivée des gendarmes et se sont dirigés vers le dépôt de Fondeyre sur la commune de Toulouse. Selon la Préfecture "des manifestants au visage dissimulé ont pris à partie les policiers arrivés sur place. Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène pour les disperser". Cinq individus ont été interpellés et placés en garde à vue.