Actus locales

Retour sur la visite d'Angela Merkel et Emmanuel Macron à Toulouse

17 octobre 2019 à 06h00 Par Guillaume Pannetier
Angela Merkel et Emmanuel Macron dans la cour de la préfecture, à Toulouse.
Crédit photo : Guillaume Pannetier

Ce mercredi 16 octobre 2019 s'est déroulé le 21ème Conseil des ministres franco-allemand à Toulouse. Au programme visite de l'entreprise Airbus avec le Président de la République Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel. Puis accompagné de neuf ministres français et 13 représentants allemands, ils se sont entretenus au sein de la Préfecture de Haute-Garonne. Retour sur cette journée au sommet.

Dès la mi-journée, les deux chefs d'État se sont rendus au sein de l'entreprise Airbus afin de visiter celle-ci qui fête par ailleurs ses 50 ans. " J'ai souhaité que nous nous retrouvions à Toulouse, avec Angela Merkel, pour défendre un fleuron industriel, dans un moment de tensions commerciales ", a notamment déclaré Emmanuel Macron, lors de la visite. Pour la pause déjeuner, le couple franco-allemand a déjeuné à bord de l'A350 avec des lycéens et apprentis. Une grande table pour une vingtaine de convives a donc pu être dressée à bord. Au menu : une salade des Landes, du parmentier de canard, un burger gascon avec de la tome des Pyrénées, un pavé toulousain, du Bethmale, du Cabécou de Rocamadour, du Roquefort…

Emmanuel Macron et Angela Merkel ont pris ensuite le chemin de la préfecture de Toulouse pour un Conseil des ministres franco-allemand. C'est le Président de la République qui a commencé son discours en évoquant les États-Unis : " Nous devons montrer, alors que même nos amis américains s'éloignent de nous sur certains sujets, que nous européens, faisons front commun ". Angela Merkel par la suite a pris la parole en soulignant tout d'abord le choix d'héberger ce conseil à Toulouse et à Paris. " C'est une très bonne idée d'organiser cela à Toulouse notamment à l'occasion des 50 ans d'Airbus ", a-t-elle insisté. Les journalistes ont ensuite posé leurs questions dans la salle. Un journaliste a questionné Emmanuel Macron sur la radicalisation au sein des services publics français et un autre a soulevé la polémique du droit du port de voile en France. Le Président a réagi sur ce sujet : "Faisons bloc et ne nous divisons pas pour lutter, d'abord et avant tout, contre la radicalisation".

Suite à cette journée, le centre-ville de Toulouse était paralysé du côté de la préfecture. 2 500 membres des forces de l'ordre quadrillaient la ville, et le périmètre autour de la place Saint-Étienne était complétement bouclé. Une manifestation à par ailleurs eu lieu devant l'hôtel Dieu, où des infirmiers et aides-soignants des hôpitaux de Toulouse se dénoncent depuis des mois l'obtention depuis des mois de moyens supplémentaires pour les hôpitaux.