Près de Toulouse, un drone survole des écuries et suscite la psychose chez les éleveurs

Un drone survole, depuis une quinzaine de jours, les haras et centres équestres de Grenade près de Toulouse. Face aux nombreuses mutilations de chevaux survenues ces derniers mois en France, les propriétaires d’équidés sont particulièrement inquiets.

TOULOUSE FM
Les gendarmes ont en effet intensifi� leurs recherches dans le secteur de Grenade pr�s de Toulouse c
Crédit: Pixabay

27 novembre 2020 à 16h48 - Modifié : 27 novembre 2020 à 17h22 par Guillaume Pannetier

L’inquiétude monte chez les propriétaires de chevaux autour de Toulouse. Depuis plusieurs semaines, un drone survole des écuries dans le secteur de Grenade. Notamment à Larra, Saint Paul sur Save ou encore Montaigut-sur-Save. Il a été aperçu plus d’une quinzaine de fois en début de soirée ou durant la nuit selon plusieurs témoignages. Les gendarmes ont été chargés d’enquêter sur ce mystérieux drone.

Aucune piste n’est privilégiée

Pour le moment, aucune piste n’est privilégiée mais avec les mutilations d’équidés qui se sont multipliées ces derniers mois, les éleveurs sont très anxieux. Malgré les recherches des gendarmes, une enquête a été ouverte mais l'inquiétude grandit chez les habitants. Malgré la fatigue qui s'accumule, les propriétaires s'organisent afin de surveiller les centres equestres face à la menace de ce drone. "On fait des roulements réguliers pour proteger nos chevaux." atteste une propriétaire de cheval au micro de Toulouse FM.

Un maire fera remonter à la gendarmerie

François Codine, maire de Montaigut-sur-Save, lance un appel à témoins sur la page Facebook de sa municipalité. Il propose aux habitants de filmer ou de prendre en photo, si ils aperçoivent un drone, et de contacter la mairie qui fera remonter à la gendarmerie. Pour rappel, en cas d’infraction, le pilote de drone peut être condamné à une peine allant jusqu’à un an d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende.

Écoutez la réaction d'une propriétaire de cheval anonyme :

Dernier article