Actus locales

Près de 10 000 affaires ont déjà été reportées dans les tribunaux de Toulouse par les avocats

14 février 2020 à 18h00 Par Guillaume Pannetier
Les avocats de Toulouse, réaffirment leur opposition au projet des reformes des retraites en poursuivant la grève.
Crédit photo : Pixabay

Les hauts magistrats de la cour d'appel de Toulouse alertent sur " des conséquences sans précédent d'une particulière gravité ", notamment sur les délais de traitement des affaires.

Depuis le 6 janvier 2020, les avocats de Toulouse ont décidé de mener un mouvement de grève, inédit par sa durée. En effet, cinq semaines plus tard, le mouvement de blocage du système judiciaire est toujours en cours. Ils protestent contre le projet de réforme des retraites en discussion actuellement à l’Assemblée Nationale.

Une mobilisation qui n’est pas sans conséquence sur la vie du système judiciaire. A la cour d’appel de Toulouse, pour le procureur général, Franck Rastoul, et le premier président, Jacques Boulard, elles sont « d’une particulière gravité sur les délais de traitement des affaires entraînant un préjudice majeur pour les justiciables ».

Les avocats qui entament leur septième semaine vont se réunir ce lundi 17 février au palais de justice de Toulouse. Afin dire non à la réforme des retraites et rappeler qu'ils ne sont pas responsables des délais de la justice, notamment à la cour d'appel de Toulouse.