Première audience du procès AZF

24 février 2009 à 0h00 par La rédaction

L'atmosph�re �tait vraiment grave � l'ouverture de l'audience � 15h20. Le pr�sident a rappel� en quelques mots � quel point "cet �v�nement avait meurtri les toulousains".Il a aussi pr�cis� que le tribunal ne ferait aucune distinction entre les victimes. Une allusion aux dissensions entre les associations parties civiles au proc�s. Serge Biechlin, l'ancien directeur de l'usine, a ensuite �t� appel� � la barre. A ses c�t�s, Danielle Grasset qui repr�sente la soci�t� Grande Paroisse. Les deux hommes semblaient tr�s affect�s. Le pr�sident leur a lu les motifs de leur comparution devant le tribunal. Il a ensuite �nonc� le nom des 29 victimes d�c�d�es le 21 septembre dans un silence oppressant. Un dossier parall�le concernant deux autres victimes a �t� joint au dossier principal, ce qui porte donc le nombre de victimes officielles � trente et une. Le pr�sident a ensuite appel� les t�moins, les experts et les parties civiles pour fixer le jour de leur venue. Parmis les anonymes, trois noms connus : Jacques Chirac, Lionnel Jospin et Laurent Fabius. Ils sont convoqu�s comme t�moins le 19 mars. Jacques Chirac ne se pr�sentera pas. Il a invoqu� l'article 67 de la Constitution qui dispose que " Le Pr�sident de la R�publique n'est pas responsable des actes accomplis en cette qualit�.Il ne peut, durant son mandat et devant aucune juridiction ou autorit� administrative fran�aise, �tre requis de t�moigner non plus que faire l'objet d'une action, d'un acte d'information, d'instruction ou de poursuite. Tout d�lai de prescription ou de forclusion est suspendu." L'avocat de la partie civile qui a demand� sa citation a renonc� � cette demande mais a indiqu� en plaisantant qu'il " ne d�sesp�re pas que l'ancien Pr�sident se pr�sente spontan�ment". Lionel Jospin avait envoy� une lettre au tribunal pour expliquer que son t�moignage n'apporterait rien au proc�s. Il pourrait n�anmoins �tre tenu de se pr�senter.

Dernier article