Le prix du paquet de cigarettes va augmenter en Andorre

TOULOUSE FM
En Andorre, le paquet de cigarettes deux fois moins cher c'est fini.
Crédit: St�phanie Mosbach

18 février 2019 à 10h55 - Modifié : 20 février 2019 à 8h26 par St�phanie Mosbach

En Andorre, le paquet de cigarettes deux fois moins cher c'est fini ! En effet, en fin de semaine dernière, le Parlement andorran a adopté un texte pour fixer un prix minimum du tabac. Si de nombreux fumeurs connaissent bien la principauté d'Andorre, notamment en Occitanie, et passe régulièrement la frontière pour faire le plein de cigarettes, les tarifs pratiqués dans la Principauté seront désormais calqués sur ceux établis dans l’Hexagone, mais aussi en Espagne. La législation andorrane prévoit désormais que le tarif minimum ne pourra pas être inférieur de plus de 35 % au prix français ou au prix espagnol, le plus bas. En clair, un paquet de cigarettes qui coûte 8 euros dans l’Hexagone ne pourra être vendu moins de 5,20 euros en Andorre. C’est encore un prix intéressant pour les fumeurs par rapport aux tarifs français. Mais, c'est plus élevé que ce que l’on trouve actuellement. En Andorre, aujourd'hui, un paquet de cigarettes coûte en moyenne 3,50 euros contre 8 euros en France. Selon le ministère de l'Économie andorran, cette mesure devrait aider à la réduction de la contrebande. Une mesure qui s’inscrit aussi dans la lutte menée par la France contre le trafic de cigarettes, en coopération avec l’Andorre. Et la mise en place de patrouilles mixtes depuis le mois d’avril 2018. Le territoire andorran, qui récupère chaque année 110 millions d’euros sur la vente de cigarettes, avait pris un engagement auprès de l’Union européenne, celui de réduire la différence sur le prix du tabac. Les consommateurs étaient déjà limités par la quantité maximale qu’ils pouvaient acheter : soit pas plus de 300 cigarettes par voyage. Mais dans les faits, ce quota était souvent dépassé. Les amateurs de bonnes affaires parvenaient à sortir d’Andorre des quantités bien plus importantes. Le texte adopté dans la nuit du 15 au 16 février 2019 par le Parlement andorran devrait permettre de limiter encore plus la contrebande. Une annonce qui devrait plaire aux buralistes de l'Hexagone. 

Dernier article