Le groupe Total, témoin ou accusé ?

26 février 2009 à 0h00 par La rédaction

L'audience d'hier �tait consacr�e aux plaidoiries des diff�rentes parties et, a priori, il y a peu de chance que la demande de citation directe aboutisse. La d�fense, bien s'r, soutient que la demande de citation directe est irrecevable.Mais la surprise vient du parquet. Le procureur pense aussi qu'il y a irrecevabilit�. La raison ? Et bien les juges auraient d�j� tranch� lors de l'instruction en disant que la responsabilit� p�nale n'�tait pas engag�e �. En face, un t�nor du barreau toulousain, Maitre Cohen. Lui ne parle pas de proc�dure mais d'�motion. Il dit comprendre que Thierry Desmarets n'est pas envie d'approcher le malheur mais il lui oppose le droit � la v�rit�. Il a ajout� que Total a "engrang� les b�n�fices d'AZF mais en refuse les responsabilit�s". Une des parties civiles, un ex-salari� s'est ensuite avanc� � la barre : "Je le fais pour mes camarades d�c�d�s car mon directeur ne doit pas �tre seul sur le banc des accus�sE'. Accus�s ou simple t�moin... Thierry Desmarest devra de toute fa�on se pr�senter au mois de juin.

Dernier article