Le choc des experts

2 avril 2009 à 0h00 par La rédaction

Didier Bergues, un des experts judiciaires, est venu d�fendre son expertise, hier. Il a enfin pu r�pondre � Michel Lef�bvre, l'expert cit� par la d�fense. A son tour, Didier Bergues n'a pas �pargn� son coll�gue belge. Il l'accuse d'avoir travesti ses r�sultats et de manquer de rigueur intellectuelle. Il lui reproche m�me de ne pas conna�tre l'amonitrate. "C'est un produit qui ne d�flagre pas, pourtant il n'a pas arr�t� de parler de d�flagration",explique-t-il au tribunal. L'expert de la d�fense lui reproche de faire des proc�s d'intention : "j'ai utilis� un terme g�n�rique. Il n'y a pas lieu d'en tirer des conclusions sur mes comp�tences". Maitre Soulez-Larivi�re, l'avocat de Serge Biechlin, finit par recentrer les d�bats. Il rappelle le v�ritable enjeu : savoir si l'explosion vient du box du b�timent 221 ou non. L'enjeu est cons�quent car si ce n'est pas le cas alors "il pourrait s'agir d'un accident", explique l'avocat. La responsabilit� des pr�venus pourrait ainsi �tre d�gag�e. Maitre Soulez-Larivi�re le r�sume :"s'il n'y a pas de box, il n'y a pas d'affaire".

Dernier article