Actus locales

Latifa Ibn Ziaten reçue par le maire de Toulouse

11 juin 2019 à 15h14 Par Stéphanie Mosbach
Latifa Ibn Ziaten aux côtés du maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc
Crédit photo : Stéphanie Mosbach

Hasard du calendrier, la mère du premier soldat tué par Mohamed Merah était aujourd'hui à Toulouse. Latifa Ibn Ziaten s'est rendue dans la Ville rose au lendemain des tags racistes et antisémites inscrits sur les murs de sa maison à Rouen, en Normandie. Ce midi, elle a été reçue au Capitole par Jean-Luc Moudenc. A la sortie de son entretien encore sous le choc des menaces, elle s'est montrée très émue. "Je ne lâcherai pas ce combat, je dois continuer malgré la pression" a-t-elle déclarée (...)

Écouter le podcast

Ce n’est pas la première fois que Latifa Ibn Ziaten est la cible d’attaques. Autant d’actes haineux qui ne la font pas faiblir. "Je n’ai pas peur, j’ai perdu un fils de 30 ans, un militaire qui servait la République, un fils que personne ne peut remplacer. J’ai perdu ma moitié et je la remplis avec l’aide que je peux apporter, en transmettant des valeurs, la tolérance, la laïcité, l’amour à toute cette jeunesse qui en a besoin aujourd’hui" a-t-elle ajouté. 

Écouter le podcast

Echanger c'est ce qu'elle continue de faire comme aujourd'hui à la médiathèque Saint-Exupéry, dans le quartier de Bagatelle, pour débattre autour du film "Latifa, une femme dans la République" de Jarmila Buzkova. Malgré l'acte de vandalisme et les menaces, Latifa Idn Ziaten n'a pas souhaité annuler sa visite. D'ici la fin de l'année, une allée du jardin Niel, dans le quartier Saint-Agne, portera le nom de son fils tué par Merah : Imad Ibn Ziaten.

Dès lundi, quand il a appris la nouvelle, le maire Jean-Luc Moudenc lui avait envoyé un texto. "Je lui ai envoyé un texto pour lui exprimer mon soutien et lui dire mon indignation. Elle aurait pu se replier dans son chagrin et être aigrie mais elle témoigne encore de cette force formidable. En arrivant dans mon bureau, elle m'a expliqué qu'on lui avait suggéré de renoncer à son déplacement, compte tenu du contexte, mais elle a tenu à le maintenir et a été courageuse".