La sous-traitance montrée du doigt

12 mars 2009 à 0h00 par La rédaction

La sous-traitance cause de tous les maux... C'�tait la th�orie en vogue hier au proc�s AZF. Philippe Saunier,un d�l�gu� CGT de Total a expliqu� que la sous-traitance repr�sente 30 � 50% de l'emploi dans son groupe selon les sites. Le probl�me c'est que cela entraine une perte de connaissance � l'int�rieur de l'entreprise. Annie Thebaud Mony est sociologue, elle est venu parler de ce probl�me � la barre. Elle explique que les salari�s sous-traitants sont onze � quinze fois plus expos�s aux accidents du travail. Philippe Saunier dit que "la sous-traitance c'est le transfert et l'aggravation du risque. On ne veut plus avoir � g�rer donc on ne veut plus entendre parler des probl�mes". Il raconte que parmi les conditions importantes de recrutement d'un sous-traitant, on prend en compte le nombre d'accidents du travail. Du coup, quand un accident survient, le sous-traitant dissimule l'accident pour ne pas perdre son contrat. Les anomalies pouvant entrainer des accidents ne sont donc pas signaler. Philippe Saunier met aussi le doigt sur un autre probl�me. Il qualifie les formation s�curit� du groupe Total de formation "Canada Dry". "L'important c'est le coup de tampon � la fin sur le document. c'est tout ce qui compte pour eux. J'ai vu une formation d'une journ�e o� pas un seul des salari�s ne parlaient fran�ais et il n'y avait pas de traducteur", explique le syndicaliste. Autant d'�l�ments qui peuvent expliquer des n�gligences. Les avocats d'AZF ont tent� mollement de d�montrer que ce que d�crivait ce salari� de Total sur son site ne concernait pas forc�ment l'usine toulousaine.

Dernier article