Actus locales

Airbus envisagerait de supprimer 10 000 postes suite à la crise économique liée au coronavirus

14 mai 2020 à 12h58 Par Guillaume Pannetier
Airbus devrait annoncer dans la journée une deuxième vague de chômage partiel, qui touche déjà 3 000 personnes aujourd'hui.
Crédit photo : Airbus

D'après The Telegraph, l'avionneur français pourrait supprimer 10.000 emplois. Durement frappé par la crise du Covid-19, Airbus envisagerait un important plan de restructuration. Le géant de l'aéronautique ne confirme pas ce chiffre et parle de "spéculations".

Alors que le transport aérien est au plus bas, frappé de plein fouet par la crise du coronavirus, c'est au tour d'Airbus d'accuser le coup. Le groupe réfléchit à une restructuration qui pourrait impliquer des licenciements «importants» mais aucune décision définitive n'a encore été prise, a-t-on appris auprès de sources proches du secteur.

The Telegraph, citant des sources non identifiées, écrit pour sa part que l'avionneur européen s'apprête à supprimer 10.000 emplois. Des suppressions qui pourraient être «imminentes et sauvages» ajoute le quotidien britannique. Avec l'effondrement du transport aérien lié à la pandémie de coronavirus, écrit le journal, Airbus pourrait supprimer jusqu'à 10% de ses effectifs.

L’avionneur parle de « spéculations »

La direction ne confirme pas mais indique qu’elle prendra « toutes les mesures nécessaires pour assurer l’avenir d’Airbus ». 

Jeudi 14 mai, Airbus a qualifié ces informations de spéculation : "Au cours des dernières semaines, Airbus a mis en place un certain nombre de mesures financières, opérationnelles et sociales afin de s’adapter aux graves conséquences sanitaires et économiques de la crise COVID-19.
La compagnie continuera à prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer l’avenir d’Airbus en coopération avec ses partenaires sociaux. Airbus ne commente pas les spéculations en cours." 

Le géant de l'aéronautique devrait annoncer ce jeudi la mise en place d'une deuxième vague de chômage partiel.

700 emplois en danger chez un sous-traitant 

Lors d’un comité social et économique presenté le lundi 11 mai, la direction de Derichebourg a proposé aux syndicats “un accord de performance collective”. Pour sauver des emplois, les salariés devraient abandonner certains de leurs avantages sociaux. Les syndicats font mention de 700 suppressions de poste selon La Tribune. Derichebourg Aeronautics emploie actuellement 1600 personnes à Blagnac.